Finance

Que signifie le chiffre d’affaire d’une entreprise

Indissociable du monde de l’entreprise, le chiffre d’affaires est l’une des notions comptables les plus populaires. Mais que signifie-t-il réellement ? Comment l’interpréter pour lui donner un sens ? Rapide tour d’horizon sur le sujet.

Qu’est-ce que le chiffre d’affaires d’une entreprise ?

Le chiffre d’affaires d’une entreprise se définit comme étant le montant des prestations et des services facturés à des tiers.

Plus simplement, le chiffre d’affaires est la somme totale de toutes les prestations et services vendus par une entreprise. Généralement, elle s’exprime hors taxe, mais il arrive parfois que la TVA, taxe sur la valeur ajoutée, y soit directement incluse. Dans ce cas-là, on parlera alors de chiffre d’affaires TTC, Toutes Taxes Comprises.

Elle n’est calculée qu’une seule fois par exercice budgétaire. Le plus souvent, les comptables additionnent l’ensemble des factures émises et font un rapprochement avec les montants perçus. Par ailleurs, il est aussi possible de prendre en compte les créances non perçues lors du calcul.

Pour être considéré comme valide, le chiffre d affaire d une entreprise est calculé selon les mêmes méthodes que les années précédentes. Le chiffre d’affaires a plusieurs significations, dont celles qui suivent.

Chiffre d’affaires : porte-étendard de la croissance de l’entreprise

En comparant rapidement le chiffre d’affaires d’un exercice à l’autre, les dirigeants peuvent voir l’état de leurs entreprises. Pour les chefs d’entreprise, le chiffre d’affaires est donc la mesure par excellence pour évaluer la croissance de leurs organisations. Mieux, lorsque les calculs sont extrêmement détaillés, il est possible de visualiser la partie du système qui est défaillante. Et par conséquent, de prendre les mesures correctives au plus vite.

Néanmoins, le chiffre d’affaires n’est pas suffisant pour mesurer la performance d’une entreprise. Il faut obligatoirement le combiner avec d’autres états financiers pour le comprendre. Par exemple, il est courant que les transactions entre les filiales d’un même groupe soient prises en compte. Pour aller loin, le matériel vendu à une société tierce pour sous-traiter un service peut être considéré comme une vente. C’est pourquoi les cadres d’entreprise s’en servent comme base et étoffent leurs conclusions avec d’autres bilans financiers.

Le chiffre d’affaires reflète la position sur le marché

Pour déterminer le poids d’une entreprise sur un segment de marché, le chiffre d’affaires n’a pas son pareil. Un rapide calcul chiffre d’affaires du secteur/chiffre d’affaires de l’entreprise permet de voir le poids de l’organisation. La faible variation du volume des transactions rend extrêmement précis ce type de calcul. Et les investisseurs l’ont bien compris.

Avant tout investissement, les investisseurs scrutent attentivement le chiffre d’affaires de l’entreprise sur plusieurs exercices. S’il vire au rouge, bon nombre d’entre eux se retireront de l’affaire. Par contre, si l’entreprise connaît une croissance, ces derniers n’hésiteront pas à lui confier leur argent.

Cependant, d’autres mesures sont aussi prises en compte dans le choix des investisseurs. Ceci est dû au fait que d’une part, le chiffre d’affaires est tributaire de la méthode de calcul utilisée. D’autre part, une envolée de la croissance des ventes ne signifie absolument pas une meilleure rentabilité des actions de l’entreprise.

Pour résumer ce point : le chiffre d’affaires peut s’avérer trompeur et illusoire. C’est pourquoi il est courant que les investisseurs examinent complètent leurs analyses avec d’autres états financiers.

Chiffre d’affaires : base des taxes et de la comptabilité

Marges, bénéfices nets, taxes, etc. toutes les mesures de la comptabilité des entreprises sont entièrement basées sur le chiffre d’affaires. Par exemple, en lui retranchant toutes les dépenses et les impôts, l’on obtient le bénéfice net sur l’exercice. En lui retirant les achats consommés, et donc ceux utilisés pour sous-traiter un service, l’on obtient la marge commerciale.

Même le législateur se base sur ce dernier pour déterminer le montant des taxes à apposer à l’entreprise. Par ailleurs, c’est le chiffre d’affaires qui détermine le régime fiscal qui régente l’entreprise.

Comment comprendre et lire votre chiffre d’affaires ?

Pris seul, le chiffre d’affaires d’une entreprise est comparable au bout d’un tableau : il est incompréhensible sans le reste de la toile. Pour l’exploiter, il faut le comparer avec d’autres entreprises du même secteur, mais aussi avec d’autres états financiers de l’entreprise.

Seuil de rentabilité, valeur ajoutée, bénéfice net, etc. ces valeurs sont toutes utilisées pour mieux comprendre le chiffre d’affaires. Par exemple, en comparant votre seuil de rentabilité et votre chiffre d’affaires, vous pourrez identifier vos produits les plus rentables.

L’environnement externe a aussi un grand impact sur la signification du chiffre d’affaires. Un chiffre d’affaires élevé dans un segment de marché en déclin est rarement bon signe. Dans le même sens, un volume de ventes bas dans un marché en pleine croissance peut traduire une opportunité de croissance.

L’illustration frappante de ce point est sans nul doute la marque de téléphone RIM, renommée BlackBerry en 2016. Occupant une position forte dans le marché des téléphones à claviers en 2012, elle misait tout sur ses claviers. C’était exactement au moment où ce marché s’effondrait pour céder la place aux marchés des smartphones tactiles.

Pour finir, notez que le chiffre d’affaires est aussi susceptible de varier en fonction des saisons. Sans surprise, une station de ski aura un chiffre d’affaires beaucoup plus bas hors hiver. Cela ne signifiera qu’elle est en perte de rentabilité ou en cours de faillite. Inversement, ce chiffre connaîtra une augmentation en hiver puisque la demande du service sera plus forte.